Panier

Fiche détaillée


par Royer, Jean Muno

Synopsis

Disponibilité: En stock

Quantité

  • pages
  • Dimensions : mm
  • Type :
  • Couverture :
  • Poids :
  • ISBN :
Extrait en PDF

Royer

Raoul, Jean, Joseph chevalier Debroeyer (alias Royer), né le 3 octobre 1933 à Ruisbroek est dessinateur de presse et caricaturiste belge.

Il est diplômé de l'Institut supérieur Saint-Luc à Bruxelles.

Royer commence sa carrière à l’hebdomadaire Pourquoi pas ? réalisant plusieurs dessins de couverture. Dix ans plus tard, il est engagé par un bureau de publicité avant de s’installer comme indépendant. Il se met rapidement au dessin politique et humoristique.

En 1979, Royer entame sa collaboration avec le journal Le Soir, pour lequel il publie son dessin quotidien.

En 1986, le musée d’Ixelles a organisé une grande exposition de ses dessins, honorée d’une longue visite du roi Baudoin.

En savoir plus

Jean Muno

Jean Muno (1924-1988), pseudonyme de Robert Burniaux, est une des personnalités les plus attachantes des lettres belges du siècle dernier. Ses récits, qu’il s’agisse de nouvelles ou de romans, sont empreints d’un sens aigu de l’insolite et d’une dérision nourrie d’un humour raffiné qu’une révolte contenue rend d’autant plus mordant. Son œuvre très personnelle est jalonnée de romans au fantastique quotidien (L’homme qui s’efface, Le Joker, L’Hipparion) et de recueils de nouvelles magistrales (Histoires griffues, Histoires singulières qui lui valut  le prix Rossel) qui font de lui un représentant majeur de l’école belge de l’étrange illustrée par Jean Ray, Thomas Owen ou Jean-Baptiste Baronian. Son œuvre recèle aussi le texte majeur qu’est Ripple-marks, plongée autobiographique d’une lucidité ironique, et la décapante Histoire exécrable d’un héros brabançon.

En savoir plus

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.

En résumé

PARUTION LE 4 MARS 2019

Cet essai prend le pari de la révolution urbaine pour repenser la société post-nationale. Il propose un changement radical de gouvernance à partir de l’écosystème métropolitain, dans une Europe des villes en un monde cosmopolite.