Panier

Fiche détaillée

Bruxelles - une géographie littéraire
par Paul Aron, Laurence Brogniez

Bruxelles - une géographie littéraire
Synopsis

C'est donc de la carte en tant qu'outil et du territoire bruxellois qu'il s'agira ici, pour rendre compte de l'imaginaire urbain de nombre d'écrivains des XIXe, XXe et XXIe siècles.

Disponibilité: En stock

Quantité
  • 15.00 €

« Un auteur français contemporain doté d'une certaine célébrité a intitulé un de ses romans : La carte et le territoire. De manière un peu intuitive, il enregistrait ainsi le « moment cartographique » dans lequel nous sommes entrés, comme citoyens, mais aussi comme chercheurs ou artistes. La présente livraison de Textyles prend l'expression dans un sens un peu particulier. Elle part du constat que la carte constitue un langage qui se prête particulièrement bien au dialogue interdisciplinaire ainsi qu'à la transmission d'un savoir. Nous proposons dès lors pour la première fois d'explorer le corpus littéraire belge sous l'angle géographique, en insistant par ailleurs sur la rentabilité pédagogique et scientifique du dialogue entre « littéraires » et géographes. C'est donc de la carte en tant qu'outil et du territoire bruxellois qu'il s'agira ici, pour rendre compte de l'imaginaire urbain de nombre d'écrivains des XIXe, XXe et XXIe siècles. Certains d'entre eux sont quasiment tombés dans l'oubli, et ils devront donc à cette approche géocritique de revenir au premier plan. Tel est le cas de Mario Aris, mais aussi de George Garnir, d'Émile Leclercq ou de Pierre Bourgeois. L'enquête s'étend aussi à des écrivains importants, comme ceux de La Jeune Belgique ou Christian Dotremont, et aux contemporains Mina Oualdlhadj et Pie Tshibanda. Tous ces auteurs ont habité et rêvé leur ville ; nous parcourrons à leur suite les textes qui sont la trace de leurs passages. »

Bruxelles - une géographie littéraire

  • 232 pages
  • Dimensions : 155x240 mm
  • Type : imprimé
  • Couverture : softcover
  • Poids : 330g
  • ISBN : 978-2-87593-057-6
Extrait en PDF
  • Bruxelles - une géographie littéraire
  • Bruxelles - une géographie littéraire

Paul Aron

Paul Aron (Bruxelles 1956), est enseignant-chercheur de littérature belge et française. Docteur en philosophie et lettres de l'Université libre de Bruxelles, il est directeur de recherche au FNRS et professeur de littérature et théorie littéraire à l'Université libre de Bruxelles. Il s'intéresse à l'histoire de la vie littéraire, principalement des XIXe et XXe siècles, aux relations entre les arts et entre la presse et la littérature.

En savoir plus

Laurence Brogniez

Laurence Brogniez est professeur à l’Université libre de Bruxelles, où elle enseigne l’histoire littéraire (XIXe siècle) et la littérature comparée. Dans sa thèse, publiée chez Champion sous le titre Préraphaélisme et Symbolisme : peinture littéraire et image poétique (2003), elle a abordé la question des rapports entre peinture et littérature à l’époque symboliste. Membre du comité de rédaction de Textyles, elle a codirigé, dans une perspective interdisciplinaire, plusieurs numéros de cette revue : « La Peinture (d)écrite » (2000), « Musique et Littérature » (2004), « Droit et Littérature » (2007), « Ecrivaines » (2012).  Depuis 2005, elle anime le site « Pictoriana » (www.pictoriana.be), consacré aux écrits d’artistes belges, et préside le groupe de recherche F.N.R.S « Ecrits d’artistes ». Dans ce cadre, elle a édité plusieurs volumes collectifs, dont Ecrit(ure)s de peintres belges (Peter Lang, 2006), Ecrits voyageurs : les artistes et l’ailleurs (Peter Lang, 2012) et Entretiens d’artistes (à paraître chez Vrin en 2014). Laurence Brogniez assure également la présidence du groupe de contact FNRS « Ecrits d’artistes ». Ses recherches portent sur les arts comparés (littérature et arts plastiques) et l’histoire culturelle et les représentations littéraires de Bruxelles à la fin du XIXe siècle. Elle s’intéresse également à l’écriture viatique, aux guides et journaux de voyage.

En savoir plus

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.