Samsa Editions

Fiche détaillée

On dira que j’ai rêvé - Bousquet, Didier & Co
par Maxime Benoît-Jeannin

On dira que j’ai rêvé - Bousquet, Didier & Co
Synopsis

Hasards objectifs, « coïncidences pétrifiantes », rencontres improbables, signaux qui vous laissent éperdus comme au bord d’un abîme, trament ce roman de fils serrés qui finissent par former une tapisserie fantastique au dessin inoubliable.

Disponibilité: En stock

Quantité
  • 18.00

C’est à Lyon, en mai 2015, que Maxime Benoît-Jeannin apprend la mort de Christian Didier d’une manière absolument stupéfiante. Vieux camarade d’enfance vivant à Saint-Dié-des-Vosges, Christian n’était pas n’importe qui. Le 8 juin 1993, à Paris, il tuait René Bousquet, ancien secrétaire général de la police au temps du Maréchal Pétain et, à ce titre, complice de la Solution finale en France occupée. Mais auparavant, en 1987, il était entré dans la prison Saint-Joseph de Lyon, où se trouvait incarcéré l’ancien SS Klaus Barbie, dans le but de l’exécuter. Il avait échoué. Arrêté, détenu cinq mois à la prison du Fort Montluc de Lyon, Christian avait mené trois grèves de la faim avant d’être condamné à une peine de prison avec sursis et libéré.

Ce roman raconte non seulement l’emprisonnement de Christian Didier au Fort Montluc, mais tente aussi d’ouvrir des fenêtres sur la vraie vie – La vraie vie est absente. Nous ne sommes pas au monde (A. Rimbaud) – que l’on peut être amené (ou pas) à percevoir. Alors, l’existence de chacun se donne comme étrangement singulière.

D’autres aperçus sur le surréel dont l’auteur est le témoin et l’acteur surgissent, que ce soit à Lyon, à Bruxelles ou en Serbie. Hasards objectifs, « coïncidences pétrifiantes », rencontres improbables, signaux qui vous laissent éperdus comme au bord d’un abîme, trament ce roman de fils serrés qui finissent par former une tapisserie fantastique au dessin inoubliable.

On dira que j’ai rêvé - Bousquet, Didier & Co

  • 184 pages
  • Dimensions : 140 x 205 mm mm
  • Type : Livre
  • Couverture : softcover
  • Poids : 300
  • ISBN : 978-2-87593-276-1
  • Maison d'édition : SAMSA Editions
Extrait en PDF
  • On dira que j’ai rêvé - Bousquet, Didier & Co
  • On dira que j’ai rêvé - Bousquet, Didier & Co

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.

En résumé

Le texte que vous allez lire s’adresse non seulement à tous les acteurs politiques, culturels, sociaux mais aussi à tous les ennemis de la bêtise. Lorsque l’état se met à conclure des pactes, surtout d’excellence, on confine au paroxysme de la régression. Déjà que le mot pacte évoque le diable, deux parties qui pourraient ne pas être d’accord (et qui semblent ne pas l’être dans les faits), et puis d’« excellence », sorte de prétention qui pourrait laisser entendre qu’il existe, quelque part, une médiocrité à combattre, voire une bêtise à relever (lire à ce propos L’homme est bête et l’a toujours été, de Roger Avermaete), ce qui pointe vers une prise de conscience d’une déréliction lente – qui ne date pas d’hier.