Samsa Editions

Fiche détaillée

Georges Thinès - Présence au Monde
par Valérie Catelain

Georges Thinès - Présence au Monde
Synopsis

Essai sur la poétique de Georges Thinès.

 

Disponibilité: En stock

Quantité
  • 12.00

L’œuvre de Georges Thinès est, intellectuellement, l’une des plus vastes et des plus originales à s’être développée à notre époque. Elle ne pouvait émaner que de cette personnalité singulière, nourrie de multiples cultures, scientifiques, artistiques et littéraires, alliage dont les exemples sont devenus rarissimes par nos temps d’hyperspécialisation et de segmentation du savoir qui menacent la survie d’un humanisme digne de ce nom. 

L’analyse de Valérie Catelain est, sur ce plan et sur bien d’autres, à la fois tonique et opportune. Elle situe les essais, les poèmes et les fictions de Thinès à leur juste niveau, celui d’une synthèse hardie entre esprit de finesse et de géométrie. Ce savant-artiste s’entend en effet à favoriser la germination croisée entre la création, l’analyse expérimentale et la méthode scientifique. Cette rencontre souvent souhaitée fut-elle jamais aussi brillamment accomplie que par ce véritable aventurier de l’esprit ?

Georges Thinès - Présence au Monde

  • 236 pages
  • Dimensions : 120x180 mm
  • Type : Imprimé
  • Couverture : Softcover
  • Poids : 500
  • ISBN : 978-2-87593-088-0
  • Maison d'édition : SAMSA Editions
Extrait en PDF
  • Georges Thinès - Présence au Monde
  • Georges Thinès - Présence au Monde

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.

En résumé

Le texte que vous allez lire s’adresse non seulement à tous les acteurs politiques, culturels, sociaux mais aussi à tous les ennemis de la bêtise. Lorsque l’état se met à conclure des pactes, surtout d’excellence, on confine au paroxysme de la régression. Déjà que le mot pacte évoque le diable, deux parties qui pourraient ne pas être d’accord (et qui semblent ne pas l’être dans les faits), et puis d’« excellence », sorte de prétention qui pourrait laisser entendre qu’il existe, quelque part, une médiocrité à combattre, voire une bêtise à relever (lire à ce propos L’homme est bête et l’a toujours été, de Roger Avermaete), ce qui pointe vers une prise de conscience d’une déréliction lente – qui ne date pas d’hier.