Panier

Nos auteurs

Résultats 31 à 40 sur 71
Robert Goffin
Robert Goffin

Robert Goffin (Ohain 1898 - Genval 1984) a été avocat, écrivain et poète, militant wallon… Il fit partie du groupe littéraire bruxellois La Lanterne sourde. Ses activités politiques, dont des polémiques violentes avec le fasciste Léon Degrelle, vont l’inciter à quitter la Belgique devant l’invasion allemande de mai 1940. Son retour dans la Belgique ravagée et les débuts de la résistance avec ses conséquences (arrestation, persécution de patriotes) seront la source de son livre Passeports pour l’Au-delà publié en 1943 à New York. Il est, en effet, parvenu à gagner l’Angleterre d’où il rejoint les États-Unis où il publie plusieurs œuvres (essais, témoignages, romans, poésies…).

Le roman des Anguilles
Le Sang qui chante - anthologie de poésies
France Guwy
France Guwy

France Guwy est licenciée en sciences politiques et sociales de l’Université de Leuven (1970) et titulaire d’un diplôme en histoire de l’Université d’Amsterdam (1988). Pendant vingt ans, elle travaille aux Pays-Bas pour la télévision, la radio et la presse écrite. Elle y réalise des portraits de philosophes et d’écrivains et publie un livre sur Voltaire (Amsterdam, Balans, 1995). En 2000, après avoir séjourné en France, elle revient en Belgique et devient collaboratrice du journal De Standaard. En 2008, elle publie un livre sur Emmanuel Levinas. Elle a notamment traduit Régis Debray et Pascal Bruckner en néerlandais.

Sur les chemins de la Passion - ARLL
Luc Hommel
Luc Hommel

Luc Hommel (1896-1960) est incontestablement un des plus grands historiens francophone. Son domaine de prédilection fut l’époque Bourguignonne. Il était membre de l'Académie Royale de Langue et de Littérature françaises.

Marie de Bourgogne - ou le grand héritage
Pierre Houart
Pierre Houart

Pierre Houart fut l’un des co-fondateurs, avec Thomas Kanza et Jean Van Lierde, de Présence Africaine à Bruxelles. Dans son récit, le souvenir de Césaire, Diop ou Senghor côtoie celui de Jef Van Bilsen, Jean XXIII, Lumumba, Mobutu, et bien d’autres encore, sur fond de guerre froide. Editeur, auteur et journaliste, il livre les souvenirs d’une trajectoire qui débute dans la violence de la seconde guerre mondiale et nous conduit jusqu’à sa prise en otage à Kisangani en 1967.

Coulisses d'une décolonisation - 1945-1967
Jean-Claude Idée
Jean-Claude Idée

Jean-Claude Idée. Né français en Belgique en 1951. Lauréat du Conservatoire Royal de Bruxelles. Auteur, metteur en scène, comédien, homme de radio, professeur, ses multiples activités l'ont amené au Portugal, en Espagne, en Roumanie, au Québec, en Suisse, en France et au Sénégal. En 1989, il fonde le Magasin d'Ecriture Théâtrale (M.E.T.) qui se donne pour mission de promouvoir les écritures théâtrales contemporaines. Depuis 1988 il est codirecteur du Festival de Théâtre de Spa.

Parce que c'était lui - UPT Cahier n°1
Jaurès - UPT Cahier n°2 Jaurès
Célestin Freinet - UPT cahier n°3
Trois hommes - pour toutes les saisons
Saint-Exupéry - à New York
Un grand roi - Catherine de Médicis
Korczak - la tête haute
Voltaire - Hymne à la liberté
« A bas Guillaume » - La chanson du « mal-aimé »
Armel Job
Armel Job

Armel Job est licencié agrégé en philologie classique. Il a enseigné la littérature grecque pendant une vingtaine d’années. Il est aussi l’auteur de nombreux romans publiés pour la plupart chez Robert Laffont, parmi lesquels La femme manquée, (Prix Emmanuel-Roblès), Les fausses innocences, (Prix Giono), Dans la gueule de la bête, (Prix Marcel-Thiry). Au théâtre, il est l’auteur  du Concile de Jérusalem (Lectures par le Magasin d’écriture théâtrale de Jean-Claude Idée) et de La mort pour marraine (De Boeck, 2016).

L’Évasion de Socrate - théâtre
Juha Jokela
Juha Jokela

Né en 1970, Juha Jokela est un écrivain moderne. Son humour, ses récits et ses personnages sont étroitement liés à l’époque actuelle. 

Il écrit avec une profonde compréhension des milieux et des personnalités qu’il aborde.

Souvent récompensé pour son travail, Juha Jokela a notamment reçu le Prix du Ministère de la Culture de Finlande et, en 2008, le Prix Nordic Drama Award pour Fondamentaliste. Ses pièces ont été traduites en anglais, suédois, allemand, letton, lituanien, danois, féroïen, russe et norvégien. Citons également : Mobile horror (2003), lue lors du premier festival de théâtre finlandais, organisé par le M.E.T et FINNCULT en 2012, au Théâtre de Poche de Bruxelles.

Fondamentaliste
Valérie Kanza
Valérie Kanza

Valérie Kanza conduit des recherches depuis plus de quinze ans sur le tournant des années ’40 à ’60 dans l’histoire européenne et africaine. Elle a rencontré de nombreux témoins dont Pierre Houart et Jean Van Lierde qui furent liés à Thomas Kanza dès le début des années ’50. Parallèlement à ses activités professionnelles, elle poursuit le travail de mémoire, face aux problématiques de l’imaginaire postcolonial, à travers l’écriture et le multimédia.

Coulisses d'une décolonisation - 1945-1967
Otso Kautto
Otso Kautto

Né en 1962, Otso Kautto est un homme difficile à étiqueter. Cet ancien nageur de classe nationale est aujourd’hui l’un des meilleurs praticiens de la scène finlandaise, aussi à l’aise dans les grands théâtres qu’avec sa troupe d’acteurs itinérants, Quo Vadis. 

En tant que metteur en scène, il a apporté sa touche personnelle tant au théâtre pour enfants, qu’aux grands classiques. Pour Kautto, il n’y a pas de différence entre la vérité intérieure et la vérité extérieure, entre ce qui se montre à la surface et ce qui se cache en profondeur.

C’est une fille !
Jean-Marie Klinkenberg
Jean-Marie Klinkenberg

Licencié (1967) puis Docteur en Philologie romane (1971), Jean-Marie Klinkenberg, né à Verviers (Belgique) en 1946, enseigne les sciences du langage à l'Université de Liège, et en particulier la rhétorique et la sémiologie. Il y enseigne aussi les littératures francophones (belge et québécoise en particulier). Ses activités se sont orientées dans deux directions: celle de la linguistique et de la sémiotique d'une part, celle des cultures francophones d’autre part.

Dans la première orientation, il a fait sa marque en rénovant la rhétorique, dès la fin des années 1960, au sein de l’équipe interdisciplinaire connue sous le nom de Groupe µ (se prononce « Groupe mu »), et, plus récemment, en contribuant à orienter la sémiotique dans une direction sociale et cognitiviste. Ses travaux de sémiotique et de rhétorique ont été traduits en une quinzaine de langues.

Dans la seconde orientation, il a renouvelé l'approche des lettres belges, en envisageant celles-ci dans une optique sociale et institutionnelle — aisément transposable aux autres cultures francophones qu’il a étudiées, comme la québécoise — et en lançant des programmes interuniversitaires de recherches. Il a ainsi fondé et préside un Centre d’études des lettres francophone de Belgique.

Jean-Marie Klinkenberg est président de l'Association internationale de sémiotique visuelle (International Association for Visual Semiotics).

La Légende d’Ulenspiegel - Style et archaïsme dans la Légende d’Ulenspiegel de Charles de Coster