Panier

Nos auteurs

Résultats 51 à 60 sur 65
Hubert Roland
Hubert Roland

Hubert Roland est maître de recherches du Fonds de la Recherche Scientifique-FNRS belge et professeur à l’Université catholique de Louvain (UCL). Il est boursier de la Fondation Alexander von Humboldt, a séjourné et enseigné aux universités de Marburg (1999-2001), de Münster (2009) et de La Réunion (2010). Ses centres d’intérêt principaux portent sur l’histoire des transferts culturels et littéraires franco-belgo-allemands, l'imagologie comparée, le réalisme magique/magischer Realismus dans la littérature allemande et européenne et l’historiographie comparée des avant-gardes (guerre et littérature, primitivisme littéraire). Il est directeur de la collection « comparatisme et société » (P.I.E.-Peter Lang).

Les Passeurs - Médiation et traduction en Belgique francophone
Philippe Roy
Philippe Roy

Philippe Roy est tenu pour l'un des quelques grands connaisseurs de l'œuvre et de la personnalité de Camille Lemonnier, ce dont son préfacier Jean de Palacio, professeur à la Sorbonne, ne manque pas de convenir. Il est l'auteur de nombreuses études sur l'auteur d'Un Mâle ; cet ouvrage, fruit d'années de recherche, en constitue le couronnement.

Camille Lemonnier - Maréchal des Lettres
 Royer
Royer

Raoul, Jean, Joseph chevalier Debroeyer (alias Royer), né le 3 octobre 1933 à Ruisbroek est dessinateur de presse et caricaturiste belge.

Il est diplômé de l'Institut supérieur Saint-Luc à Bruxelles.

Royer commence sa carrière à l’hebdomadaire Pourquoi pas ? réalisant plusieurs dessins de couverture. Dix ans plus tard, il est engagé par un bureau de publicité avant de s’installer comme indépendant. Il se met rapidement au dessin politique et humoristique.

En 1979, Royer entame sa collaboration avec le journal Le Soir, pour lequel il publie son dessin quotidien.

En 1986, le musée d’Ixelles a organisé une grande exposition de ses dessins, honorée d’une longue visite du roi Baudoin.

Entre les lignes - récits illustrés
Valérie Stiénon
Valérie Stiénon

Valérie Stiénon est maître de conférences en littérature française à l’Université Paris XIII, où elle enseigne la théorie littéraire et la littérature populaire des XIXe et XXe siècles. Elle est co-directrice de la revue COnTEXTES et membre du programme ANR « Anticipation » (ENS-Lyon, 2014-2018).

Utopie et anticipation
Theodor Storm
Theodor Storm

Né le 14 septembre 1817 à Husum, petite ville du Slesvig, alors danois, Hans Theodor Storm était le fils aîné de l’avocat Johan Casimir Storm et de Lucie Woldsen. Son père, jugeant que le niveau des études secondaires à Husum n’était pas suffisant, l’envoya terminer son parcours scolaire au célèbre Katarineum de Lübeck (que devraient fréquenter également, mais quelques décennies plus tard, les frères Heinrich et Thomas Mann). Grâce à son ami Ferdinand Röse, il s’initia à la littérature allemande moderne et se montra surtout impressionné par les Lieder de Heinrich Heine, les œuvres de Joseph von Eichendorff et le Faust de Goethe.

Ceux d'en face - 4 récits
Harold Tittmann
Harold Tittmann

Harold H. Tittmann Jr. (1893-1981) s’est engagé dans l’armée de l’air américaine durant la Première Guerre mondiale. Grièvement blessé en 1918, il intègre le service diplomatique américain après la guerre et atteint le rang d’ambassadeur en 1946. Attaché à la mission de Myron Taylor, représentant personnel du président Roosevelt auprès de Pie XII, il a passé deux ans avec sa famille à l’intérieur de la Cité du Vatican.

Le manuscrit de ses mémoires consacré à son poste au Vatican est édité par son fils, Harold H. Tittmann III, qui a enrichi ce texte d’informations contextuelles ainsi que de souvenirs d’enfance.

Pie XII - dans les coulisses du vatican (1939-1944)
Claudine Tondreau
Claudine Tondreau

Claudine Tondreau (Mons, 1949) a abordé le thème de l’enfance face à la nature et à la violence dans un premier roman, Paspalum (Le Cri, 2003), qui se déroulait au Kivu en 1960. L’Afrique reste discrètement présente dans son second roman, L’Œil du Crocodile (Le Cri, 2008), où la solitude des personnages les mène jusqu’à la folie – ou la reconstruction – alors que les repères extérieurs s’évanouissent. Dans L’Adorante, la scène sur laquelle se joue l’intrigue est l’écriture elle-même, quand la réalité devient l’artifice et que la fiction se confond avec le réel, soit le miroir de la vie insaisissable. Avec une sensibilité poétique proche du réalisme magique, Claudine Tondreau confirme ici sa place originale parmi les auteurs belges de langue française.

L’Adorante
Pascale Toussaint
Pascale Toussaint

Pascale Toussaint est licenciée en philologie romane et formée aux métiers du livre, elle est mariée à l’écrivain Jacques Richard. Elle a travaillé au Maroc avant d’enseigner le français dans sa ville natale, Bruxelles, ce qu’elle fait avec bonheur depuis plus de vingt-cinq ans. Pour partager sa passion de la littérature, elle a publié l’anthologie C’est trop beau ! trop ! Cinquante écrivains belges aux éditions Samsa (2015).

Après J’habite la maison de Louis Scutenaire (Weyrich, Plumes du coq, 2013) et Un poème à vingt francs (Zellige, 2015), Audrey H. est son troisième roman. On y retrouve la simplicité d’accent et la fluidité de l’écriture, toute en finesse et en suggestion.

C'est trop beau ! Trop ! - cinquante écrivains belges
Audrey H.
Saara Turunen
Saara Turunen

Saara Turunen est l’une des dramaturges les plus renommées de sa génération. Née en 1981, et diplômée de la Theatre Academy d’Helsinki, elle a également étudié l’écriture de scénarios. Elle travaille comme dramaturge et metteur en scène de théâtre à Helsinki et à l’étranger et est connue pour son style simple et énergique. Ses pièces, traduites en 12 langues, ont été mises en scène en Estonie, en Hongrie, au Mexique, en Espagne et aux États-Unis. Leur ton charme autant qu’il irrite. Son œuvre la plus connue est La Petite Lapine (2007). On peut également citer Broken Heart Story (2011) et Le fantôme de la banalité (2016). 

La petite lapine
Joseph Van Wassenhove
Joseph Van Wassenhove

Joseph Van Wassenhove a vécu son enfance dans l’Yonne, en France. Après ses humanités gréco-latines, il s’est établi à Bruxelles. Licencié en philologie romane, il a enseigné dans plusieurs hautes écoles et est entré comme interprète à la Chambre des représentants où il a occupé de hautes fonctions, également au Parlement Benelux.

Bruxelles XIXe - La Vie quotidienne à Bruxelles au XIXe siècle