Samsa Editions

Fiche détaillée

Le roman des rats
par Robert Goffin

Le roman des rats
Synopsis

Le rat est indissolublement lié au sort des conquêtes humaines.

Disponibilité: En stock

Quantité
  • 18.00

 

Des trois volumes consacrés à des espèces marginales, Le Roman des rats est celui qui semble le moins animé d’un sentiment de passion. Seule la curiosité insatiable de l’auteur, partisan d’une anticipation des théories, main­tient le rythme et sollicite notre attention : 

Le rat est indissolublement lié au sort des conquêtes humaines. Il s’est attaché à l’homme comme une ombre implacable et pourchasse à ses côtés un idéal animal immédiat où le maître de la création, sans s’en rendre compte, fait involontaire­ment le jeu des parasites qu’il loge, entretient, nourrit et déteste cependant. 

 

La fréquentation assidue des textes de l’historien latin Lampride permet à Ro­bert Goffin d’ébaucher une sorte de chronologie ratière remontant à deux siècles avant notre ère. Les rats sont mis en parallèle avec une sorte de gang de la fiscalité fantomatique qui pille et rançonne l’homme à son insu. L’homme aime à thésau­riser. Il y aura toujours un rat pour prélever indûment sa part à coups de dents. Goffin pousse à l’extrême cette thèse en allant jusqu’à prétendre que si le jour ap­partient à l’homme, la nuit est le domaine exclusif du rat noir et du surmulot, la race du rat brun qui avait envahi l’Europe à la faveur des conquêtes des Vandales ayant totalement disparu…

Le roman des rats

  • 166 pages
  • Dimensions : 140 x 205 mm mm
  • Type : papier
  • Couverture : softcover
  • Poids : 250
  • ISBN : 978-2-87593-116-0
  • Maison d'édition : SAMSA Editions
Extrait en PDF
  • Le roman des rats
  • Le roman des rats

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.

Lin Zhao - Réparer le monde par Jean-Claude Idée
En résumé

« Le camarade Mao m’a enfermée ici, depuis 6 ans, dans la prison de Shanghai, parce que j’ai écrit des articles dans les journaux pour dire la vérité au peuple, parce que je veux penser librement, dans un pays libre. »