Samsa Editions

Fiche détaillée

Poètes, jouons Pégase contre la banque - « poëmata »
par Paul van Ostaijen, Paul van Ostaijen

Poètes, jouons Pégase contre la banque - « poëmata »
Synopsis

 Ces pièces, en apparence si simples et négligées, sont pleines d’une philosophie de la vie et d’une sourde mélancolie.  

Disponibilité: En stock

Quantité
  • 16.00

Après la publication des grotesques, nous rassemblons dans le présent recueil toutes les proses courtes que Paul van Ostaijen avait publiées dans des revues, ainsi que quelques-unes posthumes, écrites dans la même veine. La nature de ces textes est très diverse: les uns se rattachent aux écrits grotesques et satiriques, les autres s’apparentent au poème en prose, d’autres encore s’engagent dans l’absurdisme ou s’inscrivent dans une approche phénoménologique de la réalité. Ceci dit, tous ont en commun «le pur jeu de l’esprit», pour reprendre la formule heureuse du professeur Herman Uyttersprot. C’est la traduction de quelques proses courtes de Franz Kafka – qu’il présentait comme des «poëmata» – qui lui a ouvert un sentier de traverse. Son éditeur Jozef Muls appréciait particulièrement cette nouvelle voie: «C’est beau pour ce qui reste inexprimé. Les successions de mots deviennent une mince pellicule derrière laquelle le lecteur attentif et empathique devine l’essentiel, ce qui devait être dit en profondeur. Ces pièces, en apparence si simples et négligées, sont pleines d’une philosophie de la vie et d’une sourde mélancolie.»

Poètes, jouons Pégase contre la banque - « poëmata »

  • 88 pages
  • Dimensions : 140 x 205 mm mm
  • Type : livre
  • Couverture : softcover
  • Poids : 300
  • ISBN : 978-2-87593-332-4
  • Maison d'édition : SAMSA Editions
Extrait en PDF
  • Poètes, jouons Pégase contre la banque - « poëmata »
  • Poètes, jouons Pégase contre la banque - « poëmata »

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.

Le Monde éclatera demain - théâtre par Marie-Thérèse Bodart
En résumé

Ambroise Daumier est-il un savant fou ? Ses recherches médicales controversées, concernent les effets des ondes sonores et de la mescaline sur le comportement humain. Il prend le risque et réussit à soigner Charlotte dont son fils Alain est amoureux. Puis, en 1936, il rejoint un laboratoire en Bavière, où «on conçoit le chercheur comme un découvreur soutenu par l’État: un simple technicien, et ces gens-là prendront le pas sur nous dans l’avenir». Ambroise développe alors une terrible «chirurgie de l’âme». Son assistant Olivier est-il prêt au meurtre pour voler ses documents au Dr Daumier ?