Panier

Samsa Editions

Fiche détaillée

L’Art roman en Belgique - Guide théorique et pratique
par Jacqueline Leclercq-Marx, Noémie Divoy

L’Art roman en Belgique - Guide théorique et pratique
Synopsis

IMPORTANTE ICONOGRAPHIE EN COULEUR !

Une première partie remet en contexte les principaux monuments qu’il se prépare à voir, et rappelle brièvement les chefs-d’œuvres qui leur sont contemporains dans le domaine des arts dits mineurs (Art du laiton, orfèvrerie, travail de l’ivoire, miniature). Une deuxième partie regroupe toute une série d’informations pratiques concernant essentiellement l’accès aux églises évoquées ou non dans le texte (sites web, personnes de contact avec n° de téléphone et mail…), et les musées.

Disponibilité: En stock

Quantité
  • 29.00

Tel qu’il se présente, ce Guide théorique et pratique de l’art roman en Belgique, en format poche, permet au touriste désireux de connaître les témoins subsistants de l’art monumental des XIe et XIIe siècles sur le sol belge de préparer idéalement ses visites sur place. Une première partie remet en contexte les principaux monuments qu’il se prépare à voir, et rappelle brièvement les chefs-d’œuvres qui leur sont contemporains dans le domaine des arts dits mineurs (Art du laiton, orfèvrerie, travail de l’ivoire, miniature). Une deuxième partie regroupe toute une série d’informations pratiques concernant essentiellement l’accès aux églises évoquées ou non dans le texte (sites web, personnes de contact avec n° de téléphone et mail…), et les musées.

L’Art roman en Belgique - Guide théorique et pratique

  • 204 pages
  • Dimensions : 140x205 mm mm
  • Type : Livre
  • Couverture : Softcover
  • Poids : 750 gr
  • ISBN : 978-2-87593-306-5
  • Maison d'édition : SAMSA Editions
Extrait en PDF
  • L’Art roman en Belgique - Guide théorique et pratique
  • L’Art roman en Belgique - Guide théorique et pratique

Dernières parutions

Ripple-Marks - roman par Jean Muno
En résumé

Ripple-marks (1976) est peut-être le plus grave des livres de Muno.

En résumé

Le texte que vous allez lire s’adresse non seulement à tous les acteurs politiques, culturels, sociaux mais aussi à tous les ennemis de la bêtise. Lorsque l’état se met à conclure des pactes, surtout d’excellence, on confine au paroxysme de la régression. Déjà que le mot pacte évoque le diable, deux parties qui pourraient ne pas être d’accord (et qui semblent ne pas l’être dans les faits), et puis d’« excellence », sorte de prétention qui pourrait laisser entendre qu’il existe, quelque part, une médiocrité à combattre, voire une bêtise à relever (lire à ce propos L’homme est bête et l’a toujours été, de Roger Avermaete), ce qui pointe vers une prise de conscience d’une déréliction lente – qui ne date pas d’hier.